La brahmacarya et le tantra yoga selon le guru d’Agama yoga

Plongé dans une expérience intense de yoga depuis quelques semaines en Thaïlande, je pratique et reçois des enseignements sur tous les aspects de cette philosophie de vie. Voici le point de vue d’Agama yoga sur la Brahmacarya même si soi-disant ces informations sont secrètes ! Rappelons que le slogan de cette école de yoga est « choose evolution » que je remplacerai facilement par « choose subjection » !

La soirée du 12ème jour fût consacrée à la « brahmacarya » du « yama et niyama ». En yoga, il y a deux étapes essentielles qui intègrent la morale et les aspects éthiques, c’est ce que l’on appelle yama et niyama. On pourrait traduire cela par des règles de comportement à suivre pour atteindre une parfaite harmonie ou une profonde condition d’équilibre. Si l’on choisit de vivre selon la philosophie du yoga, il est conseillé de respecter ces règles de comportement. Le yoga n’est pas simplement une suite d’exercices physiques (asanas), il se pratique à chaque instant de la vie, dans chaque pensées et chaque actions.
Ces règles de comportement sont réparties en 10 grands sujets comme la non violence (ahimsa),  ne pas mentir (satya), ne pas voler (asteya), la continence sexuelle (brahmacarya), la modestie (aparigraha), la purification (sauca), le contentement (santosha) etc.

Ce soir là, Swami Vivekananda, le maître des lieux que Socrate n’hésiterait pas à le classer dans le rang des sophistes, donnait un discours de plus de deux heures sur la brahmacarya (qui selon lui est basé uniquement sur la continence sexuelle, le contrôle de l’énergie érotique et du potentiel sexuel, yama n° 4) et sur la voie tantrique du yoga qui est fortement liée au premier sujet. La sexualité est un sujet délicat et je trouvais intéressant de vous faire partager les paroles du Swami et son point de vue sur la sexualité dans le yoga.

Si l’on se réfère au Sutra de Patanjali (la référence pour le yoga), la Brahmacarya signifie « Avoir une bonne conduite, y-compris dans la sexualité ». L’enseignement du guru d’Agama semble s’éloigner profondément de l’idée de base. Il est donc nécessaire de ne pas prendre à la lettre son discours. Il ne faut pas oublier que l’activité principale de cette école de yoga est « The sexual tantric way » donc forcément, ça dérape un peu… En effet, le but de cette intervention orale est d’attirer de nouveaux élus au cercle du club « échangiste » d’Agama yoga.

Cet article est une retranscription de notes que j’ai prise lors de deux discours. J’y ai juste ajouté quelques définitions et commentaires personnels.

Durant plusieurs siècles, la sexualité des gens était réglée par de sévères impératifs et interdictions de la religion. L’acte sexuel pouvait être présenté comme quelque chose de dégoûtant, malsain voir de coupable. Après la révolution sexuelle des années 60, beaucoup de chose ont évolué dans le bon sens mais l’on pourrait se demander si les gens n’auraient pas adoptés une attitude beaucoup plus irresponsable vis-à-vis de l’acte sexuel ? Que savons nous au juste de la sexualité, qu’avons nous appris à ce sujet ? Les quelques heures d’éducations sexuelles à l’école, l’éventuelle éducation des parents et l’industrie de la pornographie peuvent nous donner qu’une infime idée de ce qu’est réellement la sexualité. Pour la majorité de la population, la sexualité se limite à une partie de sexe qui satisfera leur désir et qui peut volontairement subvenir à la reproduction de notre espèce. Dans d’autres termes, la sexualité reste un grand mystère pour le commun des mortels même si certaines personnes s’informent et trouvent des réponses à leurs questionnements en approfondissant le sujet.

Tantra yoga et Kundalini Pour les occidentaux qui résonnent de manière très cartésienne, l’approche de la sexualité par le tantra yoga peut paraître étrange au premier abord, voir incompréhensible ou irrationnel. On parle ici exclusivement d’énergie ! Kundalini-Shakti est le nom donné à l’énergie vitale et fondamentale qui anime tous les niveaux de l’être, qu’il soit particulier ou universel. L’énergie de la Kundalini réside endormie dans les profondeurs de l’être. Le réveil de Kundalini-Shakti est justement la visée principale du yoga tantrique. L’alchimie de notre sexualité devient un moyen d’élévation spirituelle. C’est donc une source à l’accomplissement spirituel.

Pour bien clarifier les choses, on trouve deux formes de tantra yoga. Dans la tradition Mahayana du bouddhisme Tibétain, le concept qui vise à utiliser l’énergie sexuelle pour s’élever spirituellement reste le même cependant la pratique de la relation sexuelle n’est pas prise en considération. Dans la tradition Indienne du Raja Yoga, la voie du tantra yoga intègre la pratique de la relation sexuelle dans son enseignement. Elle devient un outil d’évolution spirituelle. Cette voie particulière reste un choix personnel qui peut être suivie comme un chemin parallèle au yoga plus « traditionnel ». L’éveil de la Kundalini et les effets de sublimation se pratiquent également dans d’autres types de yoga comme le hatha yoga et le kundalini yoga. Ces techniques sont donc disponibles pour ceux qui souhaiteraient conserver une sexualité normale.

Le terme sanskrit ojas ou jing dans la tradition chinoise se traduit par la force vitale du corps qui est présente à l’intérieur de chaque cellule vivante (liquide de la vie). C’est la vitalité profonde de l’individu. A la naissance, tous les êtres reçoivent une certaine quantité de cette force vitale (ojas). Chez la femme, l’ojas réside dans les fluides sexuels et le sang menstruel alors que chez l’homme, cette force vitale est contenue dans le sperme. Si nous utilisons cette énergie de manière disproportionnée, notre vie raccourcira. Pour cette raison, il est indispensable de ne pas négliger cette force vitale qui est en nous. Si l’on est capable d’accumuler notre énergie sexuelle sans consommer notre ojas, on remarquera que notre capacité de création s’amplifie nettement (citons que Michel-Ange n’avait pas de relation sexuelle ce qui pourrait expliquer en partie ses talents artistiques…) Bien souvent, nous consommons trop souvent et trop rapidement cette précieuse force vitale ce qui gentiment décharge « nos batteries ». Combien d’homme s’endorme après avoir éjaculé ? La majorité n’est ce pas! Cela confirme la théorie qu’une goûte d’ojas perdue se transforme en une perte d’énergie, ce qui revient à dire que si l’on puise dans notre réserve d’ojas, notre force vitale diminuera. Ce processus est irréversible, l’ojas n’est pas rechargeable ! Lorsque qu’il est épuisé, nous mourrons.
La libération sexuelle des années 60 expliquerait que la diminution de l’espérance de vie de cette génération serait entre autre la conséquence d’une consommation effrénée d’ojas ! Le temps est précieux et il serait plus judicieux de canaliser cette puissante énergie vers toutes autres formes de créations.

Si l’on désire conserver cette force vitale qui est en nous, nous avons deux solutions :

La 1ère solution est la continence sexuelle ou le renoncement de toute activité sexuelle quelle qu’elle soit (relation avec un partenaire et masturbation). Pour cela, de nombreuses personnes choisissent une voie monastique et pratique la continence sexuelle en respectant les préceptes établis.
Selon le tantra yoga, la continence sexuelle n’est pas une solution en soit. Si volontairement nous n’utilisons pas notre énergie sexuelle, elle s’accumulera et stagnera en nous. Lorsque l’on parle d’énergie, un des principes fondamentaux est que toute énergie doit être continuellement en mouvement. Si ce principe n’est pas respecté, on observera tôt où tard l’apparition de maladies plus ou moins graves dans notre corps physique. Les techniques de yoga comme la réalisation de postures (asanas), les exercices de respiration (pranayama) ou ceux de contractions (bandha) fond circuler l’énergie. Le hatha yoga est particulièrement efficace puisqu’il travaille en profondeur sur l’équilibre et le mouvement des énergies. Il est donc conseillé de le pratiquer pour ceux ou celles qui choisissent la continence sexuelle.

La 2ème solution est la voie du tantra yoga. Comme précédemment dit, l’énergie sexuelle devient une source à l’accomplissement spirituel. Le tantra yoga propose de sublimer cette énergie vers les niveaux supérieurs des chakras pour atteindre l’état de réalisation (énergie sexuelle transmutée en énergie spirituelle). C’est proprement dit l’éveil de la Kundalini par la relation sexuelle tantrique. La condition est de ne pas puiser dans la force vitale (ojas), ce qui se résume pour les hommes à ne plus éjaculer et pour les femmes à ne pas perdre les fluides sexuels ! Plutôt que de faire descendre et sortir cette énergie, elle est redirigée à l’intérieur de nous mêmes puis canalisée pour monter le long de la colonne vertébrale et ainsi arroser tout les chakras supérieurs (effet de sublimation).

Tantra yoga et Kundalini D’un point de vue masculin, une relation sexuelle sans une éjaculation finale n’a souvent aucun sens ! De point de vue féminin, on recherche l’orgasme comme plaisir suprême. L’homme pense que la jouissance vient uniquement par l’éjaculation. A ce stade de compréhension, l’homme n’est donc pas capable de différencier l’orgasme de l’éjaculation. Il faut savoir que l’orgasme et l’éjaculation ne sont pas contrôlés par les mêmes parties du cerveau humain. L’homme peut donc avoir un orgasme sans éjaculation et celui-ci peut dépasser largement les 20 secondes de plaisir habituel ! Remplacer l’éjaculation par un orgasme de longue durée est la condition si l’on veut obtenir une montée de la kundalini et par la même occasion s’élever spirituellement. Selon les experts, la sensation d’un orgasme de cette qualité est incomparable à celle d’une éjaculation.

Pour les femmes, le travail se passe au niveau de l’orgasme vaginal. Par la pratique, elle peuvent ressentir ce qu’on appelle les multiples orgasmes. A la place de n’avoir qu’un seul orgasme, c’est peut être trente orgasmes qui seront déclenchés successivement. La sensation de plaisir est bien plus intense et incomparable sur la durée. Je ne peux malheureusement pas en dire plus sur ce sujet car les enseignements de tantra yoga sont quelques fois ciblés par sexe. Les hommes n’ont pas accès aux enseignements destinés aux femmes et vice-versa.

Le chemin du yoga tantrique se révèle être plus ardu pour les hommes car l’éjaculation est un reflex involontaire et donc très difficile à contrôler. Il existe de nombreuses techniques qui permettent aux hommes de contrôler l’éjaculation. Expliquer ces techniques allongerait cet article et risquerait d’être ennuyant pour les femmes, c’est pour cela que je n’en parlerai pas ! Les femmes semblent avoir des avantages du point de vue de la continence sexuelle. Elles apprennent très facilement le contrôle effectif de la décharge qui pourrait apparaître pendant la fusion amoureuse. Ce que les femmes ne doivent pas oublier, c’est que dans leur cas, la continence sexuelle parfaite implique aussi la sublimation complète du cycle menstruel.

Le guru rappelle que cette voie particulière du yoga reste un choix personnel (ce qui lui permet de se dédouaner) ! Comme toute pratique spirituelle, il faut faire preuve d’une forte détermination, d’une grande volonté et cultiver une attitude intransigeante vis à vis de ces convictions et ces croyances. Cette pratique peut s’avérer très puissante pour réaliser l’état de Samadhi (réalité ultime).